choisir sa maison de retraite

À un certain moment de la vie, un grand nombre de personnes s’intéressent aux différentes propositions liées à une maison de retraite. Les intéressées se trouvent face à plusieurs choix. Dans ce sens, la prise de décision doit se faire en considérant plusieurs facteurs entre autres les revenus. Dans tous les cas, on vous guide pas à pas dans la sélection de votre future habitation.

Divers types de centre

Il existe quelques catégories d’établissement pour les seniors. La première concerne la résidence autonomie. Celle-ci procure un niveau de confort élevé. En effet, le contrat de logement est accompagné d’un lot de services collectifs.

Le deuxième choix est relatif à l’EHPAD ou l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Celui-ci est destiné aux personnes nécessitant un soutien médical à cause de leur vieillesse.

La dernière alternative est d’aller auprès des USLD ou Unités de soins de longue durée. Ces dernières sont liées aux services hospitaliers. De ce fait, les personnes qui y logent sont atteintes de maladies plus spécifiques. À la différence de l’EHPAD, ces établissements sont réservés aux personnes âgées souffrant des affections plus sévères comme le cancer ou le syndrome de Parkinson.

Il faut noter que ce sont simplement les types de logements. Mais le processus de sélection ne s’arrête pas là. En effet, il reste encore plusieurs éléments qui différencient deux centres se trouvant dans la même catégorie. Vous pouvez consulter un annuaire maisons de retraite pour avoir une idée de toutes les possibilités.

Le prix de l’hébergement

Comme susmentionné, le revenu est le facteur qui importe le plus. Il est vrai que l’on ne peut rien faire autrement qu’avec les moyens du bord. Le prix d’une maison de retraite varie d’une situation à une autre. Mais en moyenne, cela est de  2 200 euros par mois. Principalement, la zone géographique est un critère qui change inévitablement le loyer. Ainsi, la recherche doit se faire en fonction de la ville dans laquelle vous souhaitez vivre. Il faut dire qu’une nuance, tout de même, considérable est manifestée sur le marché. C’est pourquoi cette étape est d’une importance capitale.

Les autres coûts liés à la résidence

En dehors du prix de la location, d’autres coûts s’ajoutent au tableau. Ces derniers varient d’un établissement à un autre. A priori, les professionnels ne fournissent pas les mêmes services. Cela explique la disparité des tarifs présentés.

Les agences qui octroient des soutiens en cas de dépendance appliquent un système de tarification qui prend en compte les prestations y afférentes. Ces dernières peuvent être facturées soit par jour, soit par mois.

À ce stade, le choix ne dépend que de vos besoins. De ce fait, vous orientez l’exploration du secteur par rapport à ce point de vue.

Les aides sociales fournies

Les établissements qui accueillent les plus âgés sont rattachés au pouvoir public. Certaines aides sociales sont, effectivement, allouées en passant par ces acteurs. C’est le cas, entre autres, de l’Aide sociale à l’hébergement (ASH). Toutefois, ce ne sont pas toutes les offres qui prennent en compte ce dispositif. De ce fait, vous avez besoin de vous informer auprès des établissements qui vous intéressent.

L’Aide personnalisée au logement (APL) peut aussi être bénéficiée de cette manière. Deux conditions sont de mise pour cette subvention. La première est que la maison de retraite est concernée par cette allocation. La deuxième concerne l’éligibilité du concerné. Si la première exigence n’est pas remplie alors que ce dernier est éligible, l’APL est remplacé par l’Allocation de logement social (ALS). Cependant, les deux dispositions ne présentent pas les mêmes avantages. Il s’avère que l’ALS est moins avantageuse que l’autre.

Les autres critères importants

À part les caractéristiques propres au domaine, il existe d’autres particularités qui permettent de distinguer chaque centre d’un autre. Il s’agit principalement des règlements qui régissent le mode de vie dans chaque établissement. Parmi ces derniers se trouve le temps de visites accordé.

Les maisons de retraite ne fonctionnent pas comme les locations classiques. Elles sont souvent accompagnées de conditions de vie quelque peu draconiennes que vous devez appréhender au préalable.