Emploi Avenir est
VOTRE association qui édite les sites
senioragir.fr, junioragir.fr et prépare le
Jour "J" de l'Emploi


LIRE LA PAGE :


3 septembre 2010

L’opinion des employeurs sur les seniors : les craintes liées au vieillissement s’atténuent

En 2008, les employeurs du secteur marchand estiment, dans leur majorité, que les salariés seniors sont un atout pour le collectif de travail, en termes d’expérience et de savoir-faire, de mémoire d’entreprise et de complémentarité des équipes. Cette appréciation générale a peu varié en dix ans. En revanche, la perspective d’une augmentation de la part des salariés de 50 ans et plus dans les prochaines années suscite moins d’appréhensions qu’en 2001. Lorsque des réserves s’expriment, elles portent principalement sur le coût salarial et dans une moindre mesure sur la productivité.

En réponse à l’augmentation de la part des salariés âgés, la moitié des employeurs envisageraient des actions de formation, d’adaptation au poste de travail ou encore d’aménagement du temps de travail ; un quart encourageraient les départs précoces ou les mobilités externes.

Les salariés sont encore souvent considérés comme « âgés » par leurs employeurs bien avant l’âge de la retraite, même si cet âge ressenti est moins précoce en 2008 qu’en 2001.

La taille, le mode de gestion, la structure de la main-d’œuvre et l’activité de l’établissement tendent à différencier les opinions des employeurs quant aux seniors.

Lire l'enquête (PDF)

Emploi des seniors, pratiques d’entreprises et diffusion des politiques publiques

En 2008, 17 % des employeurs du secteur marchand estimaient qu’ils risquaient d’être confrontés à la disparition de certaines compétences clés détenues par les séniors dans les cinq ans à venir. Dans un contexte de vieillissement démographique, les outils de gestion des ressources humaines tendent à se diffuser.

En 2008, 36 % des établissements de plus de 20 salariés employant des salariés de 50 ans et plus déclaraient que la pyramide des âges faisait partie de leurs outils de gestion, contre 25 % en 2001. Un quart des établissements appartenant à une entreprise ou un groupe de plus de 300 salariés, soumis depuis 2005 à l’obligation triennale de négocier, avaient entamé ou conclu un accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) fin 2008.

Les dispositifs de formation professionnelle (actions de formation, droit individuel à la formation, périodes de professionnalisation) sont davantage mobilisés dans les établissements de grande taille ou intégrés à un groupe et dans ceux développant une GPEC. Les établissements ont davantage recours à des mesures d’aménagement des fins de carrière (adaptation ou changement de poste de travail, mises en incapacité totale ou partielle) lorsque les seniors qu’ils emploient sont exposés à la pénibilité.

Lire l'enquête (PDF)

Source : Ministère du Travail



Comment ça marche ?
        Qui sommes-nous ?      Contacts        Infos légales       Partenaires