Emploi Avenir est
VOTRE association qui édite les sites
senioragir.fr, junioragir.fr et prépare le
Jour "J" de l'Emploi


INTERVIEW


Vu 12462 fois

 


Nathalie VILLANDRE,
Formatrice-coach (78)

« Je suis une créatrice de légèreté »

Un regard chaleureux, une douceur expressive, une approche positive et naturelle telle est l’impression immédiate que renvoit Nathalie VILLANDRE dès qu’on la rencontre.
Charismatique, Nathalie exerce son métier de formatrice et coach avec beaucoup de bonheur. Former ou coacher ne s’improvise pas. L’humain est au coeur de sa démarche.

Comment ce goût de former et d’accompagner des personnes vous est-il venu ?
Mon parcours professionnel a toujours été jalonné de postes avec des missions tournées vers le relationnel. Quand nous avons créé Cogefor il y a une quinzaine
d'années, j'ai pris en charge la partie administrative de l'organisme et très vite le métier de formateur m'est apparu très excitant...beaucoup plus « sexy » que le secrétariat et la prospection téléphonique...!

Quelles qualités faut-il développer pour y parvenir ?
Avant tout, l'écoute est indispensable pour comprendre la personne que l'on accompagne, pour entendre au-delà des mots.. mais également l'empathie, le respect et
la tolérance pour éviter les jugements et les a priori. Je pense aussi que la curiosité, l'ouverture d'esprit et la créativité sont nécessaires pour proposer les outils et méthodes appropriés à chaque situation.
Enfin, personnellement, je pense qu'il est nécessaire d'être « humaniste » au sens large du terme pour exercer un métier centré sur la relation d'aide.

Pensez-vous que la profession de coach est suffisamment encadrée ?
C'est effectivement une profession qui tend à se professionnaliser pour réagir à cette mode du coaching "à tout va". Il existe 90% de coachs qui professent sans
formation...! C'est assez hallucinant quand on travaille sur l'être humain. Un bon coach doit respecter un code de déontologie précis que tout coaché est en droit d'attendre. Les fédérations existent pour répondre à ce besoin.

Comment intervenez-vous auprès des entreprises pour former les personnes ?
Je me fais connaître au travers de réseaux professionnels tels Viadeo ou des business clubs. Je suis présente sur les salons, conférences, j'anime aussi des ateliers. Il est aujourd'hui indispensable de se faire connaître, c'est la raison pour laquelle j'ai créé un site web. On parle aujourd'hui de « personal branding » c'est à dire comment promouvoir sa marque personnelle. Cette démarche proactive est indispensable.

Quelles ont été vos plus belles réussites ?
De voir des personnes évoluer par rapport à une situation de départ et de les voir s'épanouir et changer leur comportement. Certains ont même changé physiquement. À partir d'une prise de conscience, la personne engage un travail de développement qui peut véritablement changer sa vie personnelle et professionnelle.

 



 

 

Chargement du player en cours ...


 

Avez-vous été confronté à des missions difficiles ? Comment les avez-vous surmontées ?
Oui, je me souviens d'un projet de formation qui s'intitulait «Comment bien travailler ensemble». L'objectif était de favoriser la cohésion de cette équipe dont les membres ne se parlaient pratiquement plus depuis 1 an.

Cette demande émanait de la Directrice d'un établissement public qui fut la seule à ne pas changer de comportement. J'ai dû arrêter ponctuellement la formation pour qu'elle en prenne conscience. La difficulté majeure dans ce type de prestation vient du fait que les personnes n'acceptent pas de changer leurs pratiques et comportements. Il est souvent plus facile de dire que la formation ou le coaching n'était pas bon. Il s'agit de prestation intellectuelle assez difficilement quantifiable en termes de résultats immédiats. Les résultats d'un travail efficace s'étalent dans le temps puisque nous sommes sur du changement de comportement.

Quelles type de formations aimez-vous plus particulièrement faire ?
Aujourd'hui, j'ai beaucoup de demandes en gestion du stress, affirmation de soi, cohésion d'équipes ou gestion des tensions. C'est le reflet d'une société tendue vers l'excellence, qui n'accorde plus de droit à l'erreur et qui communique de plus en plus mal malgré les apparences. Je me sens particulièrement opérationnelle quand je travaille sur ces thèmes de développement personnel dont l'efficacité est mesurable après quelques mois.
Je me définis comme « créatrice de légèreté » et c'est un grand bonheur d'apporter humour, légèreté et efficacité pour gagner un meilleur équilibre entre la sphère privée et professsionnelle.

Que tirez-vous de chacune de vos interventions ?
Les retours positifs des accompagnés me rendent au centuple toute l'énergie dépensée en formation ou en coaching. Cela me motive. Je ne m'ennuie jamais et je m'étonne toujours de la complexité de l'être humain et de sa capacité à rebondir… Cela aide à garder un esprit positif et un oeil neuf sur le monde. J'apprends tous les jours des personnes avec qui je travaille. J'ai un métier passionnant.

Gardez-vous un contact avec les personnes que vous avez formées ou coachées, une fois votre mission terminée ?
Avec certains oui... Quand une mission perdure sur plusieurs années, il est toujours sympathique d'avoir des nouvelles d'anciens stagiaires par leurs collègues qui suivent à leur tour la formation. C'est assez difficile de se lier d'amitié car la prise de recul et de distance est aussi nécessaire.

Aujourd’hui, quelles missions recherchez-vous, vers quels secteur et type d’entreprise va votre préférence ?
J'aimerais développer les missions de coaching car cette technique complémentaire à la formation correspond aux bersoins actuels. Le coachning permet d'obtenir des résultats rapides en s'appuyant sur des objectifs précis, des actions concrètes menées sur une période donnée. Elle répond aux objectifs de changements ponctuels qu'il est nécessaire de mettre en place dans un monde en perpétuel remaniement des codes, structures et organisations.
Les PME et les entreprises de taille moyenne sont encore assez peu tournées vers le coaching. Je pense qu'il peut-être une aide réelle à la décision pour des chefs d'entreprise, les managers, en les aidant à développer leurs talents tout en se dégageant de la pression et du stress engendré par un environnement difficile.
Je souhaite également apporter mes compétences plus spécifiquement à un public de femmes à haut potentiel, souhaitant mieux équilibrer leur vie personnelle et professionnelle pour s' épanouir et vivre plus sereinement.
Enfin, je souhaite intervenir auprès des seniors en transition de vie, soit en entreprise, (on devient senior à partir de 45 ans environ...) soit pour se préparer à de nouvelles activités professionnelles (création ou reprise d'entreprise) ou personnelles ou encore pour bien préparer sa retraite.

Propos recueillis par Martine Triquet

En savoir plus

 


 


Comment ça marche ?        Qui sommes-nous ?      Contacts        Infos légales       Partenaires