Emploi Avenir est
VOTRE association qui édite les sites
senioragir.fr, junioragir.fr et prépare le
Jour "J" de l'Emploi


INTERVIEW


Monique MINGAM-PULCHERIE,
Secrétaire comptable (82)

« J’aime m’impliquer, relever des challenges, évoluer, partager mes compétences»

Vu 34324 fois

 


Facturation, comptabilité, gestion des abonnements, suivi de dossiers, tâches bureautiques…,
Monique MINGAM-PULCHERIE maîtrise parfaitement son rôle indispensable à toute entreprise.
Récemment, pour le compte d’une association, elle a élargi ses compétences dans le domaine de la logistique artistique
.

Quelles qualités premières faut-il avoir pour exercer votre métier ?
La discrétion, le tact, la diplomatie, la maîtrise du français et de la bureautique, la capacité à travailler sous pression
en étroite collaboration avec une ou plusieurs personnes et, bien sûr, avoir le sens de l’organisation et des priorités.

Fonction indispensable dans une entreprise, en quoi la comptabilité vous intéresse-t-elle ?

Cette fonction est pour moi complémentaire avec celle du secrétariat et plus particulièrement pour les petites structures.
Mes compétences en comptabilité confortent mon goût pour  les chiffres, la logique, la diversité, la diplomatie comme je le disais précédemment et surtout la rigueur. Aucune approximation est de mise : un centime est un centime.

Vous aimez le milieu associatif. Quelles sont vos interventions ?
Effectivement, j’aime évoluer dans le milieu associatif pour sa diversité (culturelle, sociale, sportive), mais surtout avec un objectif vital à mes yeux : l’entraide et la communication. Je déplore les phénomènes de sectarisme, d’indifférence, de cloisonnement et de solitude.
Mes diverses interventions sont principalement en tant que trésorière et secrétaire, voire commerciale. Néanmoins, je peux être aussi agent d’entretien, manutentionnaire, barman…. Les tâches sont diverses, nombreuses, enrichissantes et même parfois ingrates, mais toujours exécutées dans la bonne humeur et en équipe

Au cours de votre carrière, quelles furent les réalisations que vous avez le plus appréciées ?
Elles furent nombreuses au cours de ma carrière. Je vais donc m’attarder sur la dernière qui fut un challenge. Il s’agissait de mettre en place, en quatre semaines, la gestion administrative et comptable d’une association culturelle.
Pour y parvenir, il me fallait d’abord déterminer plusieurs points : découvrir le fonctionnement de l’association, les connaissances de la personne en charge de la gestion comptable, réunir toutes les informations nécessaires pour créer les divers dossiers et procédures. L’administratif fut simple puisqu’il s’agissait de créer les fichiers des adhérents, des artistes, des contrats de location salles, et de coproduction pour les artistes.
La gestion comptable fut beaucoup plus délicate. Il me fallait déterminer le plan comptable de l’association, créer sur Excel un dossier d’enregistrement simple avec la facturation, les journaux recettes et dépenses, banque, caisse, balance, compte de résultat, bilans avec une agrémentation automatique des chiffres sur le compte de résultat et du bilan et en cohésion avec les procédures et les lois comptables.
La présidente fut satisfaite de la réalisation grâce à la simplicité d’utilisaton du système mis en place.
Néanmoins, je continue actuellement de développer ce projet afin lui apporter d’autres améliorations.

Grâce à cette association vous avez été amenée à l’encadrement logistique d’artistes.
Parlez-nous de cette expérience

Pour commencer, il faut savoir que l’association recherche et programme des événements culturels (concerts, théâtres)  ainsi que de ateliers (dessin, théâtre, chant, peinture, danse), accessibles à tous. Et quand je dis à tous, je parle de tous les niveaux sociaux du cadre au chômeur.car l’association négocie les tarifs de présentation avec les artistes.
Cette expérience fort intéressante m’a permis de découvrir une partie des difficultés du milieu artistique et plus particulièrement  les petits artistes professionnels et associations artistiques amateurs. Et malgré cette difficulté j’ai apprécié leur solidarité pendant la négociation de tarifs et surtout l’envie de donner le goût de l’art et du spectacle.
Le plus gros problème à résoudre était le logement des artistes. Faute de solution, la présidente de l’association accueillait ce
petit monde à son domicile. Lors de ma récolte d’informations, j’ai découvert que l’association possèdait dans ces locaux deux logements dont un vide. L’idée de créer une résidence d’artistes a germé dans nos esprits. Nous avons donc fait appel à notre réseau de bénévoles afin de remettre aux normes et en état ce logement. Ce projet est aujourd’hui concrétisé et nos artistes ont enfin un logement sur place ce qui procure à l’association plus de facilité dans la négociation des tarifs.

Que recherchez-vous aujourd’hui ? Quel type de structure vous intéresserait et dans quel secteur ?
Jusqu’en 2008, j’ai évolué dans de grosses structures où l’anonymat et le sectarisme régnaient en maître. Actuellement,  je recherche plutôt une entreprise de taille humaine où je pourrais communiquer, transmettre et élargir divers aspects notamment : social, humain, culturel et professionnel.

Aimez-vous travailler en équipe, partager, transmettre votre expérience ?
Effectivement, j’aime le travail en équipe car il permet le partage des idées, des compétences, des activités, de la force et des qualités de tous, des responsabilités. C’est ainsi qu’on acquiert une valorisation et qu’on favorise la transmission du savoir qu’il soit culturel, sportif ou professionnel.

Comment envisagez-vous votre évolution ? Quelles compétences aimeriez-vous ajouter ?
Actuellement, avec mon BEP de secrétariat, je ne peux pas avoir accès à certains postes puisque malheureusement je n’ai pas le BAC. J’ai donc décidé de préparer un Bac Professionnel par la VAE
Parallèlement, je consolide ma compétence en comptabilité en préparant ma certification d’aide comptable par correspondance.
La compétence que je souhaiterais ajouter est l’acquisition de l’anglais, objectif programmé à l’issue du l’obtention du BAC.

Accepteriez-vous de vous délocaliser si l’occasion se présentait ?
Vous savez au cours de mes 23 ans de carrière, j’ai déjà accepté de nombreuses de mutations et délocalisations.
Maintenant, je souhaite m’installer définitivement dans la région du Tarn et Garonne avec pour objectif de trouver un emploi dans un rayon de
50 kms de mon domicile incluant ainsi les départements 31, 81, et 32.

.
Propos recueillis par Martine Triquet-Guillaume

Lire son CV

 



Comment ça marche ?
        Qui sommes-nous ?      Contacts        Infos légales       Partenaires