Emploi Avenir est
VOTRE association qui édite les sites
senioragir.fr, junioragir.fr et prépare le
Jour "J" de l'Emploi


INTERVIEW


Gilles GERMAIN
Manager/Ingénieur (77)

 

«Je souhaite apporter mon expérience à de nouveaux projets, m'impliquer
   dans la mouvance économique»

 

Vu 12210 fois

 


Investi toute sa vie dans le milieu industriel tant en France qu’à l’international, grand négociateur, manager dans le secteur de la logistique et du pilotage des business units, Gilles GERMAIN arrive bientôt  à la retraite. Homme actif, il n’entend pas en rester là
et souhaite poursuivre ses activités.

Vous avez évolué tout au long de votre carrière dans le milieu industriel. Quelles sont vos
principales compétences ?

Pendant ma carrière j’ai manifesté des aptitudes à diriger soit directement des équipes ou en pilotant des projets
d’organisation ou de mise en place de structure.  Je crois aussi avoir un bon sens de la communication et avoir de
bonnes relations interpersonnelles. J’ai un esprit d’équipe qui me permet de collaborer avec les autres tout en faisant
valoir les intérêts de mon entreprise ou de mon secteur. Mes expériences d’expatriation et de mise en place de
co- entreprises m’ont permis d’apprécier et de travailler avec des gens de cultures différentes.

Parlez-nous des grandes réalisations que vous avez menées, des résultats obtenus
Une des réalisations qui me tient le plus à cœur a été le pilotage de la réorganisation du processus de logistique rechange,
la mise en opérationnel et le management de cette organisation. Les systèmes d’informations de l’époque faisaient que les
expressions de besoins et la distribution des pièces n’étaient pas en cohérence temporelle avec les commandes reçues des
clients. Il fallait donc trouver des solutions organisationnelles pour raccourcir les cycles des processus. Les deux principaux changements ont été la séparation achats/approvisionnements et celle des approvisionnements du montage et des rechanges.

Quels furent les résultats ?
Cela a permis d’améliorer considérablement les délais de communication entre donneurs d’ordre et fournisseurs en passant
d’environ 3 mois à 1 mois. Cela a permis aussi l’augmentation du taux de service aux clients ( de 80 à 92%) et la réduction
des valeurs d’exploitation (réduction d’un tiers).
Le deuxième intérêt de cette expérience a été la "mise en ligne" des opérations, à savoir, les approvisionnements, la réception
des articles, la mise en magasin, la distribution, la facturation et le recouvrement.
Depuis des changements de système d’information ont amélioré la réactivité de l’ensemble et permis de recentraliser les
expressions de besoins.

Que retenez-vous de vos expériences à l’international ?
J’ai contribué à la construction de coentreprise en pays émergents. J’ai pu à cette occasion travailler avec la Pologne,
la Russie, la Chine et l’Inde. Ces expériences ont été enrichissantes par la découverte de cultures et de rapports humains
autres que les nôtres. Il est par exemple relativement difficile d’identifier la personne qui a la capacité de décision en Chine.
Les relations sont longues à se construire, il faut de la patience et de l’obstination. En Russie rien n’est fait tant que le
président de la société n’a pas donné son accord. Au début, j’ai souvent eu l’impression de revenir sans cesse en arrière
après avoir cru à une avancée suite à un accord avec mes interlocuteurs.  En Inde la patience est aussi de mise, peut-être
parce que l’entreprise partenaire était une entreprise d’Etat. Une autre caractéristique est le niveau de détail demandé
dans les prévisions d’activité, de chiffre d’affaires… Cette période m’a permis de construire et de développer les business
plans de ces coentreprises, de m’intéresser aux aspects fiscaux, juridiques, gestion du personnel dans ces divers pays.
Sept ans après sa création Creuzet Polska produit environ 3 M€ d’aubes aéronautiques, SHAE en Inde produit de l’ordre
de 65 000 canalisations par an pour divers clients …

Avez-vous une autre grande expérience à votre actif ?
Oui, je citerais le pilotage d’une réorganisation de la direction industrielle de Snecma en transformant l’organisation par site
et métier en une organisation par produit intégrant ou en co-localisant les études, les achats, la qualité, la production. 
La difficulté principale a été de réaliser la mobilité géographique des personnes qui avaient compris l’intérêt pour l’amélioration
de la performance de l’entreprise mais qui se trouvaient éloignés de leur nouveau lieu de travail potentiel. En final la mise en
place des nouveaux modes de fonctionnement s’est faite en un peu moins d’un an et a permis au bout d’une année de réduire
les cycles de fabrication, de traitement des modifications, de réponse aux clients et d’améliorer significativement les taux de
rotation des stocks.

Quelle satisfaction tirez-vous de votre parcours ?
Celle d’avoir pu évoluer dans différents domaines (technique, qualité, production, après vente), dans différentes cultures,
d’avoir eu des résultats, ce qui m’a permis d’atteindre un niveau d’autonomie important dans mon travail et l’appréciation
de mes hiérarchies successives, des clients et des fournisseurs.

Si vous deviez citer quelques unes de vos qualités, quelles seraient-elles ?
Je pense être reconnu pour ma rigueur et ma fiabilité ainsi que pour ma volonté d’avancer dans les projets en dissipant
au plus tôt les conflits. J’ai aussi démontré par mon parcours des facultés d’adaptation (deux expatriations), d’écoute et
de dialogue (travail avec des entreprises de pays émergents pour la constitution de co-entreprises).
 
A l’aube de votre retraite, vous ne souhaitez pas cesser vos activités. Pourquoi ?
Je souhaite apporter mon expérience à de nouveaux projets et découvrir d’autres secteurs d’activité et bien sûr compléter
mes revenus. Cela sera aussi l’opportunité de maintenir un niveau d’activités contributives et une implication dans la mouvance
de l’économie. 

Que souhaiteriez-vous apporter à une entreprise et pour quel type de contrat ?
Je souhaite intervenir en missions de durée déterminée, éventuellement en expatriation. Je pense principalement à des missions d’organisation (changement d’organisation, plan d’amélioration, …), de pilotage ou contribution au pilotage de projets
(création de nouveaux services, de nouvelles entités opérationnelles, …) ou de conduite du changement. Je peux donc
intervenir en qualité de consultant, de manager de transition avec a priori un statut d’auto-entrepreneur.
 
Quels secteurs et structures vous intéressent plus particulièrement ?
Je n’ai pas de secteurs de prédilection mais je serais certainement plus à l’aise compte tenu de mon parcours dans l’industrie mécanique quelle que soit la taille de la structure. J’ai également eu une expérience d’élu municipal (maire d’une commune
de 2 500 habitants), cela m’a permis de travailler avec les secteurs du VRD, de l’aménagement foncier et plus généralement
avec les entreprises fonctionnant sous délégation de service public.


Propos recueillis par Martine Triquet

Lire son CV

 


Comment ça marche ?
        Qui sommes-nous ?      Contacts        Infos légales       Partenaires