Emploi Avenir est
VOTRE association qui édite les sites
senioragir.fr, junioragir.fr et prépare le
Jour "J" de l'Emploi


INTERVIEW


Alain DAVID
Directeur des opérations
(76)

« Être à l’écoute des autres permet de prendre les bonnes décisions »

 

 

Vu 14166 fois

 


Productivité, pilotage de projets, réduction des coûts,  coordination de services…  rien n’échappe à Alain DAVID. Pour les entreprises soucieuses de développer leur chiffre d’affaires, ce manager expérimenté est un allié de poids.

Quelle méthodologie mettez-vous en œuvre lorsque vous arrivez dans une nouvelle entreprise ?
En premier lieu, j’effectue une analyse rapide de la situation : audit « light », processus de management et de réalisation. Puis je mets en œuvre des actions clés pertinentes issues de cette analyse. Il s’agit ensuite de mesurer l’efficacité, enfin de pérenniser la méthode retenue.

Comment imposez-vous votre stratégie de développement ?
Tout simplement avec des chiffres. On n’investit pas aujourd’hui sur quelqu’un occupant un poste de ce type et qui ne serait malheureusement pas capable de faire gagner de l’argent à son entreprise.

Quelles qualités faut-il avoir pour exercer votre métier ?
De la maturité, de la perspicacité, du sang-froid. Il faut aussi savoir maîtriser les aspects techniques et disposer d’une bonne connaissance des hommes et du terrain.

Comment gérez vous l’aspect relationnel ?
Il faut toujours être à l’écoute des autres car savoir écouter permet de prendre les bonnes décisions. Le résultat est immédiat.
Je peux dire cela pour avoir pratiqué au début de ma carrière un management directif qui n’est plus efficace aujourd’hui.

Quelles ont été vos grandes réalisations et leurs résultats ?
J’en retiendrais deux. J’ai assisté à la fermeture d’une entreprise de plus de 1000 salariés, puis j’ai proposé avec trois collègues de reprendre une activité partielle sur de nouveaux marchés, notamment aux USA, en créant plus de 80 emplois au démarrage de cette nouvelle activité. Un dossier défendu en 2001 chez Arthur Andersen, Quai d’Ivry à Paris. Mais, nous nous sommes heurtés au refus de la société propriétaire de la marque déposée d’utiliser le même nom. Conclusion, ce projet a hélas capoté, ce qui fût pour nous une énorme déception. En revanche, j’ai eu par la suite la satisfaction d’avoir piloté un projet de réduction de frais de fonctionnement. Objectif : 1,5M€. J’ai obtenu un résultat de plus de 80 % au bout de 6 mois.

Vos compétences peuvent-elles s’appliquer à tout type d’entreprises ?
Oui et particulièrement dans l’industrie mécanique, la métallurgie mais aussi les métiers de la sellerie (fauteuils, sièges).

Que recherchez-vous aujourd’hui ?
La direction d’usine, de centre de profits, de Business Unit, la direction industrielle, de production

Souhaitez-vous élargir votre champ de compétences ?
Les compétences acquises au cours de ma carrière me permettent de penser qu’il faut savoir mettre un frein à l’acquisition de nouvelles compétences car l’objectif est avant tout de bien les intégrer pour mieux les appliquer. Si je devais aujourd’hui les « élargir » j’opterais volontiers pour le commercial !

Seriez-vous prêt à vous délocaliser ?
Tout s’analyse :  la fonction , les conditions, les émoluments etc.…C’est un oui sous conditions

Pensez-vous qu’être défini comme un senior est un frein à l’embauche ?
Bien sûr c’est négatif et péjoratif d’être senior aujourd’hui.
Le discours des politiques n’est pas du tout en phase avec les méthodes des entreprises concernant le recrutement. J’ai moi-même fixé des limites d’âge pour des recrutements de cadres supérieurs quand j’étais en activité sachant qu’un jour je pourrais aussi me retrouver de l’autre côté de la barrière !
Les préjugés ? Un senior est cher, pas facile à manager, moins motivé puisqu’en fin de carrière (ça c’est ce qu’on dit !), il entretient de vieilles habitudes « je sais-je connais-j’ai déjà vu- taisez-vous, écoutez-moi ! ». La liste est longue…
Le plus difficile est de décrocher un entretien, les cabinets de recrutement et les chasseurs de tête ne vous répondant même pas. Mais je ne demande qu’une chose, qu’ils me reçoivent, après il en sera autrement j’en suis complètement convaincu !


Propos recueillis par Sébastien Payet


Lire son CV


Comment ça marche ?
        Qui sommes-nous ?      Contacts        Infos légales       Partenaires