z !

Emploi Avenir est
VOTRE association qui édite les sites
senioragir.fr, junioragir.fr et prépare le
Jour "J" de l'Emploi


Vu 13823 fois

Jean-Louis ALARDIN
Directeur commercial (78)

«Je me sens plein d’engouement et de combativité pour les vingt années à venir ! »

 

 

Chargement du player en cours ...

 


Spécialisé dans la direction de Business Units dans le secteur automobile et l’aéronautique, Jean-Louis ALARDIN est aujourd’hui consultant technique et commercial pour le compte d’une entreprise dans le domaine de la production d’énergie. Il cherche de nouvelles missions en relation avec ses compétences techniques et industrielles.

Vous avez exercé durant des années dans le secteur automobile. Qu’est-ce que cela vous a apporté ? Quel retour d’expérience en tirez-vous ?
C’est un milieu industriel très riche, non seule-ment par ses investissements fréquents et importants mais surtout par la volonté de ses dirigeants de fiabiliser les productions en automatisant les lignes d’assemblage, bien au-delà de ce qui se fait dans l’aéronautique ou l’électroménager. Durant ces années dans ce milieu captivant, j’ai intégré des techniques et des produits de plus en plus sophistiqués et puissants, comme les robots, les automates programmables, le laser ... Aujourd’hui, j’en retire une rigueur, une ouverture d’esprit à l’innovation, une grande capacité à s’adapter.

Parlez-nous des grandes réalisations dont vous êtes fier, les résultats obtenus ?
Mes plus grandes satisfactions professionnelles sont :
- dans mes débuts, l’industrialisation d’un système garantissant la qualité des points de soudure, en cours de généralisation chez
les fournisseurs de matériels de soudage 25 ans plus tard et toujours en activité dans l’usine Renault du Mans
- par la suite, établir des offres pour des lignes d’assemblage avec les équipes techniques, les vendre, les suivre durant toute
la réalisation et jusqu’à la réception par le client, mes succès étant d’ouvrir des marchés et de représenter 60% du CA de l’entreprise pendant 4 ans
- gérer des effectifs, que ce soit des groupes de travail, un service, un chantier ou une BU, dans un esprit d’équipe gagnante … et avoir souvent de très bons résultats
- reprendre un chantier difficile avec du retard, des malfaçons et des problèmes humains et arriver à le remettre sur les rails pour
terminer avant les autres fournisseurs

Être directeur commercial et général d’une BU suppose quel type de compétences ?
Mon parcours comme Directeur Commercial et Directeur de Projets m’a permis d’acquérir les compétences de gestion, de relationnel et de management qui sont nécessaires pour un Diri-geant de BU tout en complétant mes connais-sances générales de la technique mise en œuvre dans nos productions.

Quelles qualités et capacités professionnelles avez-vous développées au fil de votre parcours ?
Ma carrière professionnelle est due à la recon-naissance de ma rigueur, de ma réactivité, de ma grande adaptabilité et de mon sens des res-ponsabilités. De plus, ma connaissance techni-que me permet de savoir ce que je vends dans le domaine de l’assemblage.

Vous est-il arrivé de devoir relever des défis ?
Oui, souvent durant mes 27 ans de carrière : industrialiser de nouvelles technologies, devenir Commercial puis Directeur Commercial, devenir Directeur des Projets dans un service de 15 personnes, gérer un chantier de 90 personnes en 3/8, suivre des sous-traitants ou établir des accords industriels avec des partenaires étran-gers, en anglais, gérer une BU, manager un chantier en espagnol…

Quel mode de management pratiquez-vous ?
Je suis convivial mais respecté, c'est-à-dire que je suis à l’écoute, je conseille, j’oriente mais s’il le faut, je dirige et parfois j’impose. Dans l’ensemble, je laisse une part d’autonomie importante à mes collègues tout en restant attentif.
Je me vois plus comme le capitaine d’une équipe de rugby que comme son entraîneur, je suis un membre directif et actif du groupe.

Aujourd’hui vous êtes consultant technique et commercial dans le domaine de l’énergie. Pourquoi ce changement ?
Le secteur automobile va très mal aujourd’hui dans le monde mais aussi en France. Chaque semaine, constructeurs, équipementiers et intégrateurs connaissent des difficultés. De ventes pour les premiers donc de surcapacités de production qui entraînent des baisses voire des arrêts de productions pour les seconds et un manque d’investissement donc de commandes pour les troisièmes.
Lorsque le siège espagnol de mon entreprise a stoppé l’activité en France, j’ai fait la connaissance d’une JEI qui se développe dans le domaine des énergies renouvelables. Je leur apporte mon savoir-faire commercial pour tout ce qui touche au marketing et à la vente mais aussi mon savoir-faire technique pour la gestion d’un projet industriel.

Que recherchez-vous aujourd’hui ? De nouvelles missions, un contrat durable ? Dans quels types de structure et de secteur ?
Je recherche un poste de Directeur Commercial ou de Directeur de Projets dans le milieu industriel afin d’être,  par mes connaissances et mes qualités, très rapidement opérationnel.
Les secteurs de l’aéronautique, de l’espace ou du ferroviaire mais aussi ceux du bâtiment ou des énergies me semblent les plus proches de mon cœur de métier.
Répondre à des missions en étant salarié ou indépendant, ou avoir un CDI pour un emploi à plein temps sont les formes de collaborations que j’envisage.
La dimension de l’entité ne rentre pas en ligne de compte pour moi, j’ai évolué dans différentes structures plus ou moins importantes et je n’ai jamais eu de problème.

Accepteriez-vous la mobilité géographique ?
Je souhaite avoir un emploi basé en Ile-de-France intégrant des déplacements en France ou dans le Monde pour des missions de durées plus ou moins longues.

Vous êtes un senior, est-ce à votre avis un frein à l’embauche ?
Non car cette tranche d’âge est pleine d’avantages :

  • pour l’employeur, il bénéficie de réductions de charges à l’embauche et d’une personne autonome
  • pour le senior, il peut transmettre sa connaissance
  • pour les autres salariés, ils bénéficient de l’expérience …

Pour ma part, je me sens plein d’engouement et de combativité pour les vingt années à venir avec l’envie de partager mes connaissances comme j’ai eu la chance de le faire à mes débuts avec des seniors et comme je le fais déjà avec mes collègues, mes amis et  mes enfants.

 

Propros recueillis par Martine Triquet


 


Comment ça marche ?
        Qui sommes-nous ?      Contacts        Infos légales       Partenaires